AG CEDMO42 - 27/01/2010

La richesse du fonds : les journaux de cellule communistes

par Daniel Durand

Les journaux de cellule communiste, d'entreprises, de quartiers ou de village, sont une tradition ancienne dès la naissance du PCF.

Le CEDMO42 possède une riche collection de ces journaux depuis la Libération et sur tous les secteurs géographiques du département :

- dans le fonds FD42 : il existe

- trois gros classeurs couvrant les périodes 1945-49 ; 1950-55 ; 1955-59

- de nombreux exemplaire de la période de « renouveau » 1975-1985

soit des journaux de quartiers (voir Cotonne, Côte-Chaude)

soit des journaux d'entreprises : « Voix de la Manu » (MAS),  « PTT démocratique »

- dans le fonds Roanne : une riche collection notamment sur la période 1961-66 puis les années 1977-90

Ils peuvent être des sujets d'étude intéressants pour voir comment les militants communistes locaux abordent les problèmes nationaux, comment intègrent-ils les problèmes locaux, quels liens font-ils avec leurs luttes générales, quelles sont leurs marges d'autonomie ?

Quelles relations entre densité des expressions communistes locales et implantation géographique, électorale?

Réflexions sociologiques sur les thèmes, etc..

Nous espérons que des étudiants ou chercheurs s'en serviront pour des mémoires, qu'ils seront aussi répertoriés complètement, ce qui reste à faire.

Je donne la parole à deux ex-animateurs de deux journaux de cellule de quartiers stéphanois intéressants, car ils représentent deux cas de figure : « la Voix de Côte-Chaude », vieux journal (depuis 1945) dans un vieux quartier de mineurs, « Notre quartier » dans un quartier neuf (La cotonne) avec une population mixte (salariés pauvres et couches moyennes)

Nous souhaitons bien sûr recueillir d'autres collections...

HISTORIQUE DU JOURNAL LA VOIX DE COTE CHAUDE

par Roger Fiasson

ex-secrétaire de cellule de Côte-Chaude

La Voix de Côte- Chaude est née en 1945, Ecrit et diffusé par les communistes de Côte-Chaude et Chavassieux sur, dans la plupart des numéros, un format classique 21X27 recto verso, imprimé avec les techniques de l'époque avec un duplicateur, puis par une imprimerie et maintenant par ordinateur,

Ce journal puisait ses informations dans la vie associative, notamment où militait les communistes, c'est à dire à l'Amicale Laïque, des jeux de boules, au syndicat C,G,T, des mineurs, mais aussi dans la presse nationale avec des reprises d'articles parus dans l'Humanité ou dans le quotidien local communiste Le Patriote, La Voix de Côte-Chaude se faisait aussi l'écho de potins du quartier ce qui amena quelquefois des situations plutôt gênantes pour les cibles visées et de véhémentes protestations,

Ce journal ne se gênait pas pour dénoncer sans concession des décisions municipales ne convenant pas aux communistes,tout comme celles prises au Parlement, Il ne laissait rien passer, surtout au lendemain de la Libération alors qu'il y avait encore des restrictions alimentaires sur des fauteurs de marché noir ou de collaborateurs ou supposés tel avec l'occupant,

Les communistes du quartier assuraient la diffusion de leur bulletin par une vente au porte à porte, deux militants par morceau de leur rayon d'action et ils se retrouvaient en fin de matinée à l'Amicale Laïque pour compter et verser la recette au trésorier, Il fut un temps où fut utilisé les invendus de ce que l'on appelait alors la presse démocratique, tel Miroir Sprint, l'hebdomadaire de bandes dessinées Vaillant devenu Pif le Chien, le magasine photos du PCF Regards, etc, C'est ce qu'on appelait la poignée, C'était aussi le temps où la cellule de Côte_Chaude assurait une permanence à l'Amicale Laïque pour les adhésions au Parti,

Le porte à porte devenant de plus en plus difficile par manque de moyens physiques, la Voix de Côte-Chaude fut diffusée dans toutes boites aux lettres jusqu'à plus de 2500 exemplaires, de façon plus espacée et de moins en moins régulière, Ce bulletin s'appela un certain temps La Voix du Quartier avec un graphisme sur le buste de Marianne symbole de ce lieu mais repris rapidement son appellation d'origine, le situant mieux géographiquement, Il eut même un encart publicitaire accordé par un commerçant mais qui dut retirer sa publication une élue de droite l'ayant menacé de boycotter son magasin,

Le nombre de militants diminuant, la diffusion de la Voix de Côte-Chaude en subit les conséquences avec une parution épisodique assurée surtout en période électorale, mais avec une particularité peut être unique en France pour un journal de cellule, d'être adressée sous enveloppe personnelle à chaque famille d 'électeur, voire même à chaque électeur quand il y a des enfants,
 

« NOTRE QUARTIER », journal de cellule de La Cotonne

par Anne-Marie Durand

ex-secrétaire de cellule de la Cotonne

Le quartier : un quartier neuf, aménagé à partir des années 1970, dans le cadre d'une ZAC. Important de le savoir : il y a des logements, certes, mais beaucoup d'équipements restent à développer. Les communistes sont très présents pour cet aménagement : des tracts attestent (par exemple pour obtenir la construction du collège).

Ces tracts se transforment en véritable journal édité en janvier 2001 à partir de la bataille menée par les habitants pour l'ouverture d'un collège. C'est aussi l'année de l'élection présidentielle qui crée un élan.

Comment se présente le journal ?

-Le plus ancien numéro de 4 pages date de janvier1981 : il se présente sous forme de deux feuilles agrafées

-Puis il se présente sous forme d'un 4 pages (format A3 plié en deux) quelquefois 6 pages suivant l'actualité. (par exemple, en mai 1982 le numéro spécial « Vivre mieux dans notre quartier », qui fait suite à des incidents dans le bus et qui appelle à débattre des problèmes et des propositions pour les jeunes notamment).

-Tiré d'abord en simple ronéo à stencil, tiré au siège du PCF, tapé à la machine à écrire par la secrétaire de cellule, il devient vite reconnaissable par son impression en bleu, imprimé à l'imprimerie Novagraph. Le contenu est élaboré collectivement en réunion, les articles répartis entre trois ou quatre camarades suivant les sujets Il est mis en page sur ordinateur par la secrétaire de celluleavec photos pour un tirage 1500 ex – voir factures dans les dossiers (quelquefois 2000), puis distribué dans les boites aux lettres de l'ensemble du quartier.

-Sa parution est trimestrielle, quelquefois bimestrielle.

 

1er trimestre

2e trimestre

3e trimestre

4e trimestre

1981

X

 

 

 

1982

 

X

 

 

1983

 

 

x

x x

1984

x x

x

 

x

1985

x

x x

x

 

1986

x

 

x x

x

1987

x

 

x

 

1988

x

 

 

x

1989

 

 

 

 

1990

x

 

x x

 

1991

x

x x

 

x

1992

 

 

 

x

1993

x

 

x

 

1994

x

x

 

x

1995

x

 

 

x

1996

 

x

 

 

1997

x

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il perdure jusqu'en 2007. Le fonds CEDMO a des exemplaires jusqu'en 1995

Le contenu :

-La Une et la dernière page sont consacrées à l'actualité politique locale, nationale ou internationale.

-Les pages intérieures intitulées "Notre quartier" sont consacrées exclusivement au quartier.

On y trouve à la fois des informations pour les habitants, des campagnes d'action menées pour obtenir des améliorations de la vie quotidienne, les interventions des élus communistes sur les problèmes concernant le quartier, une dénonciation de la politique municipale de droite par rapport au quartier (par exemple leprix de l'eau, le retard de construction du gymnase etc...), des annonces des initiatives festives des communistes du quartier (concours de belote, loto ...)

Les sujets qui reviennent régulièrement sous différentes formes : le prix de l'eau, le logement (saisies et expulsions, qualité du logement, urbanisme etc ...), les services publics (suppression de classes, collège, bureau de poste ) les équipements (piscine, gymnase ..) les transports ( bataille pour la ligne 10, horaires et dessertes du bus, abri, prix...), la sécurité

Quel intérêt pour des archives ?

-Il est un éclairage sur la vie d'un quartier populaire de Saint-Étienne et sur ses problèmes, en même temps que sur les actions menées par les communistes et les actions plus largement unitaires des habitants de ce quartier.

- Il est aussi une image de l'activité des communistes "de base" dans les grands moments et les grands débats politiques qui ont marqué cette période : échéances électorales, bien sûr, mais aussi débats de société (racisme, IVG, ...), mouvements sociaux, problèmes internationaux (paix, apartheid, guerre du golfe ...)

A-t-il eu une influence sur le quartier ? Question difficile à mesurer :

-Influence sur les électeurs ? probablement si on regarde les résultats électoraux de ce quartier : les communistes y obtiennent des pourcentages e voix supérieurs à la moyenne stéphanoise

-Influence sur les revendications du quartier ? Probablement si on regarde d'autres publications du quartier (Le quartier présente la particularité d'avoir d'autres journaux de quartier notamment celui du groupe inter-associatif : "Quartier libre", devenu "Échos de la colline") dans lesquels des campagnes sont reprises plus largement en particulier sur l'aménagement du quartier ...

 

À LA UNE

Le CEDMO42 à l'antenne le 14 février

Jeudi 14 février à 12h30 sur RLF 100.9,il a été question de l’histoire du mouvement ouvrier dans la Loire avec Daniel Durand,le président du CEDMO 42.

ANNÉE 2018-2019 : PERMANENCE POUR ÉTUDIANTS, CHERCHEURS

La permanence du CEDMO42 pour les chercheurs et étudiants du MERCREDI, a repris de 14 h à 17 h, à son siège, 39 rue Camélinat à Saint-Étienne. Nous rappelons qu'elle est suspendue pendant les vacances scolaires.

Pour une recherche exceptionnelle et un RV hors permanence, contacter le CEDMO42 par courriel.

 

 

JSN Dome template designed by JoomlaShine.com